Environnement : 2e session de l’atelier de formation des hommes de médias sur la transformation sociale écologique

La  salle des conférences de la  Fondation Friedrich Ebert Stiftung a accueilli ce  3 juin 2019 , les hommes de médias et autres invités à la seconde session de formation sous le thème : « Médias et transformation sociale écologique (TSE) au Cameroun : comment passer à l’action? » Durant 48 heures , sept modules seront dispensés aux hommes de médias.

Pour ce premier jour,un exposé introductif a été fait par l’Enseignant-chercheur  M. Patrice Bigombé Logo sur la question : Comment agir maintenant pour la transformation sociale écologique au Cameroun? Comme éléments de reponse à cette question, l’exposant à commencé par définir les termes clés du thème qui sont: Agir, un acte que chacun peut poser à son niveau et selon ses moyens. Maintenant qui est un agissement immédiat car le moment n’est plus à l’attente. On peut donc dire que la transformation sociale écologique (TSE) est un nouveau modèle de société basée sur un nouveau modèle de développement. Il faut repenser pour ce fait la manière dont  l’homme doit inter agir avec son environnement  sans toute le détruire ou ne puisse subir les conséquences néfastes écologiques  qui détruisent son tissu athmosphérique.

 Il en ressort au terme de cet exposé  deux solutions immédiates: l’agissement sur les politiques publiques à travers ses prises de décision qui doivent être effectives et aussi la mobilisation citoyenne où les associations, les congrégations religieuses classiques, l’éducation et les médias doivent jouer un rôle important pour le changement écologique. Ainsi, chacun à son niveau indivuellement ou collectivement doit apporter sa pierre à l’édifice de la transformation sociale environnementale. Il n’existe pas de planète bis au cas où cette dernière venait à disparaitre.

Avant cette brillante introduction, Madame Claudia Okalla  modératrice de la première session tenue les 11 et 12 mars dernier, a fait un bref rappel des travaux de ce premier acte.

La journée s’est poursuivie avec trois autres modules dont les thématiques ont été dévéloppées par le Professeur Bring sur le module 1″ l’intégration de la transformation sociale écologique dans les politiques publiques de développement au Cameroun: cas de la vision 2035 et du DSCE », le module 2 posait la question de savoir  » Quel nouveau modèle de productionagricole,forestière, minière et énergétique  pour un Cameroun qui s’échauffe avec toute la planète Terre? Ce dernier a été développé par le Professeur Joseph Amathe Amougou, Directeur de l’Observatoire National  des Changements Climatique (ONACC)  enfin le module «  Quelles améliorations apporter aux évaluations environnementales pour assurer la mise en oeuvre de la TSE au Cameroun? Le professeur Dieudonné Bitondo a apporté des reponses à cette question. 

C’est par un résumé succinct des travaux que les participants se sont séparés pour se retrouver ce mardi pour la suite et la fin.

Félix EYEBE (c) AHR